Exemplarité et pression des pairs

prévention des risques professionnels

Depuis le premier siècle avant notre ère, c’est face à la porte que nous nous tenons dans les ascenseurs.
Invariablement, nous entrons, et nous nous retournons. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ?

S’agit-il d’une consigne de sécurité pour sortir plus vite en cas d’urgence ? Non.
S’agit-il d’une règle de bienséance héritée d’antiques manuels de bonnes manières ? Je n’ai rien retrouvé à ce sujet.

Voici mon interprétation : l’ascenseur est un lieu public clos où nous n’avons pas d’autre choix que de subir le regard des autres. Il y règne un silence souvent pesant et les regards s’évitent jusqu’au petit ding libérateur qui indique que nous sommes arrivés à destination. Alors par confort, il s’est créé une sorte de norme sociale implicite qui invite chacun à se retourner pour ne pas incommoder son prochain.

La même pression sociale se produit dans l’entreprise.

Imaginons un jeune intérimaire intégrant un atelier de votre entreprise. Il a été accueilli par un responsable qui lui a expliqué l’importance qu’il accordait à la sécurité, il a pris connaissance des consignes de travail en sécurité, on lui a fourni les équipements de protection. Le voilà à son poste de travail, en binôme avec un tuteur qui va le former pendant quelques jours.

Mais très vite il s’aperçoit que les consignes ne sont pas appliquées. Les lunettes restent dans les poches, le casque est posé à terre dès qu’il fait chaud, le collègue intervient dans la machine en shuntant les systèmes de sécurité pour parer au plus pressé.

Dilemme pour notre jeune intérimaire : être exemplaire et supporter les reproches et railleries de ses pairs, en espérant qu’il tiendra jusqu’au CDI tant attendu, ou se fondre dans la masse en faisant simplement comme tout le monde ? Il y a fort à parier qu’il suivra la norme sociale, oubliera les lunettes et shuntera lui aussi le système de sécurité qui lui fait perdre tant de temps.

Connaître les normes sociales et valeurs implicites de votre entreprise est fondamental pour faire évoluer les comportements (a fortiori si vous souhaitez développer une culture sécurité durable). Ensuite, il est tout aussi important que le manager adopte une série de bonnes pratiques pour les faire évoluer. Parmi celles-ci : établir des attentes claires, se montrer curieux pour réellement comprendre les comportements (lire notre article « Leadership sécurité : soyez curieux »), reconnaître et donner du feedback positif sur les bons comportements…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *